Plus de 15.000 scientifiques donnent l’alarme sur l’état de notre planète

En novembre 1992, l’union des scientifiques concernés a averti l’humanité du dommage qu’elle causait à la planète dans un document écrit par pas moins de 1.700 scientifiques. 25 ans sont passés et malgré les recommandations des experts, la tendance mondiale n’a pas amélioré la situation qui s’est bien empirée.  

La déforestation, la réduction du pourcentage d’eau douce, l’accroissement de la population ou encore l’augmentation des espèces en voie de disparition sont la raison pour laquelle, 25 ans plus tard, 15.000 scientifiques de 184 pays différents se sont réunis pour la rédaction d’une déclaration commune dénonçant l’état de notre planète et avertissant du danger de la situation.

Dans ce document est dénoncé le chemin irréversible qu’a pris la société. Nombreux sont ceux qui penseront que les rédacteurs exagèrent mais il est indéniable que de nombreux signes témoignent de la grave situation de la Terre…

 

Quelques uns des faits les plus alarmants cités dans cet article sont :

  • La réduction de 26% d’eau douce disponible
  • La réduction du nombre de poissons sauvages présents dans les mers
  • L’augmentation de 75% des zones mortes des océans
  • L’augmentation de la déforestation de plus de 121 millions d’hectares
  • L’augmentation progressive mais sûre de la température moyenne de la planète
  • Augmentation continue des émissions de gaz à effets de serre
  • Augmentation continue de la population
  • Réduction de nombre d’espèces animales

 

Les scientifiques ayant signé le document espèrent que le résultat de ce second rapport soit plus efficace… Enfin, les scientifiques affirment que tout n’est pas négatif. Les deux dernières décennies ont démontré qu’un changement est possible grâce aux mesures de réduction des substances chimiques. De même, l’adoption progressive d’énergies renouvelables provoque un certaine optimisme qui clôture le document.

 

Depuis Faxvirtual, nous vous invitons à prendre des initiatives pour sauver notre planète, participez, vous aussi, à l’amélioration de la situation avec, pourquoi pas, un fax virtuel.